A Bangkok, Aya m’avait laissé trois ideogrammes et une date de rendez-vous, donc j’y étais. C’était un festival de minorités ethniques au fond du Guizzhou (chine), dans la montagne, sur une berge de riviere, autour d’un village de 50 habitants (des dongs) (aya est modele au japon, dessinatrice et specialiste des minorités ethniques chinoises.) On était encore aux préparatifs, elle n’était pas là, j’ai fait une aquarelle en douce d’une jeune fille assise sur un tronc. du coup, les visages se sont ouvert, on est venu me visiter, et on m’a invité à une céremonie au village; les femmes dansent en jouant du tambour, et les hommes se mettent au tour d’une table et vident de petits verres de liquide transparent que jen’ai jamais identifié. Et bien sur, leur jeu, c’etait que j’en boive le plus possible. quand aya est arrivé, j’étais très integré, et encore plus bourré.

aquarelle 24x30cm.

Cette œuvre est peut etre disponible. Si vous voulez l’acheter, faites moi un petit mail. Sans garantie, ni obligation

In Bangkok, Aya left me a note with 3 ideograms and a date. So I was there, it was a minority festival, deep in the guizzhou mountains (china), on a river bank, by a 50 inh village ( dong minority). Aya is a japanese model, and a ethnic minority illustrator specialist). It was early in the morning, all was preparation, and aya was not ther, so, to spend some time, I sneaky paint a young dai girl sat on a bleached trunk. At one point I drew some attention, people visited me, and invite me to a village ceremony; women where dancing with drums, and men were sat at a table, emptying little glasses of transparent liquid I nether could identify. And of course the game was to make me drink again and again. Whan aya came, I was completly integrated, and even more drunk.

watercolor on Arches paper; 10×15 inches

This may be available; if you want to buy it, email me. No obligation of any kind.